28 mai 2011

Les Batailles de l'Empereur ( 1 )

Le tactique napoléonien en 10 jeux

Napo

S'il ne s'agit pas de ma première expérience wargamistique, Les Aigles de JJ Petit a été mon premier achat ludique il y a un peu plus de 22 ans de cela. Accroché au mythe impérial depuis toujours, j'ai depuis pratiqué un peu tout ce qui sortait sur le sujet, d'Empire in Arms aux dernière publications informatiques comme Total War ou Crown of Glory. Il n'en reste pas moins que l'échelle tactique reste encore et toujours ma préférée, sans doute parce que le souffle de l'épopée s'y fait ressentir comme nulle part ailleurs. Je vous propose donc un petit tour chronologique des jeux qui ont marqué ma pratique, avec en bonus une petite notation personnelle à l'appui.


LES ARAPILES ( J-J Petit, Casus Belli n° 41, 1987 )

Arapiles

Nous parlons ici de mon premier jeu napoléonien après les Aigles ( pratiqué un peu n'importe comment avec les armées cartonnées fournies dans la boîte de cette règle pour figurines ) et avant Empires in Arms. Même si le jeu est aujourd'hui bien vieux, je garde forcément un souvenir ému de mes premiers pas en napoléonien sur hexagones... la reprise du système dans une belle boîte d'initiation au wargame, Grands Stratèges, ( Descartes ) m'avait aussi plu dans sa démarche malgré son côté générique avéré. Les notes qui suivent reflètent cependant un degré d'exigence qui a clairement évolué depuis mes premiers pas sur le sujet.

Qualité matérielle 2/5 : il s'agit d'un encart de magazine des années 80, avec des pions monochromes et à monter soi-même... la carte faite main est pourtant loin d'être déplaisante au delà de son âge.

Complexité 1/5 : les règles sont simples, bourrées d'exemples visuels, et ne posent guère de problèmes en cours de jeu. Très appréciable pour des débutants !

Qualité ludique 2.5/5 : la mécanique est ultra-classique, les joueurs résolvant tour à tour les mouvements et combats de toutes leurs unités. Les zones de contrôle sont rigides, et les combats font appel à une table à rapports de force aussi fonctionnelle que dépassée. Bref, les joueurs actuels risquent d'être fort déçus de la comparaison avec les systèmes plus modernes, même si d'agréables parties restent tout à fait possible dans l'absolu. 

Historicité 1,5/5 : le jeu n'est pas entièrement dépourvu de vernis d'époque avec la restitution des trois armes principales et de leurs usages particuliers ( bombardement, charge... ) mais le fond du système reste largement trop générique, en ce qu'il est utilisé pour toutes sortes d'époques sans transformations majeures. Bien que l'échelle des unités ( brigades ) puisse expliquer la non modélisation des formations de combat, le jeu manque clairement de finesse : destruction brutale des unités sans attrition, règles de commandement limitées à leur plus simple expression, zones de contrôle poussant finalement les joueurs à étendre leur ligne pour vaincre l'ennemi en le coinçant aux entournures plutôt que par le choc... la mise en oeuvre de tactiques purement napoléoniennes pour l'emporter s'efface finalement devant les exigences propres de la mécanique.

Conclusion : un wargame agréable et idéal pour initier en douceur de nouveaux joueurs à l'hexagone, mais qui ne saura contenter les grognards en quête de simulation !

 

Posté par santino_ct à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Les Batailles de l'Empereur ( 1 )

Nouveau commentaire